Recap'

La perversion, proposons-la comme ça, consiste à mettre la main sur l’objet
dont on sait ou suppose qu’il vous mène, afin, à la place de l’Autre, de disposer de vous.

Que cet objet puisse paraître collectif, qui le niera ?

Et, à partir de là, s’il fait norme, est-ce votre dernier mot ?

PARUTION DES ACTES DE LA JOURNÉE D'ÉTUDE
"SURRÉALISTE LA PSYCHANALYSE ?

Cent ans après Dada et passant par Nadja il était bon de faire le point sur un siècle de révolutions qui de l’astrophysique au triomphe du capitalisme a renouvelé notre regard, notre rapport au réel
et la compréhension que nous avons de nous-mêmes.

 

Si Freud s’appuie sur la notion traditionnelle du Père, issue du judaïsme, Lacan trouve dans le christianisme un appui pour tenter de s’en passer.

Car, si la «vraie religion» génère du sens, elle est aussi évidement de la divinité avec la construction complexe de la trinité (dirons-nous borroméenne?) pour en rendre compte.De ce déplacement majeur et de ses conséquences éthiques, le livre de Jean-Daniel Causse donne une lecture remarquable et dégage des thèses précises – qui peuvent donc être discutées.

 

Voir toutes les vidéos du site GNiPL
Les 22 pastilles de "Histoire de dire", Histoire de psychanalyse, Témoignages, Retour sur les journées, Rencontre avec...

« Je pense que, même si Marguerite Duras me fait tenir de sa bouche qu’elle ne sait pas dans toute son œuvre d’où Lol lui vient, et même pourrais-je l’entrevoir de ce qu’elle me dit la phrase d’après, le seul avantage qu’un psychanalyste ait le droit de prendre de sa position, lui fût-elle donc reconnue comme telle, c’est de se rappeler avec Freud qu’en sa matière, l’artiste toujours le précède et qu’il n’a donc pas à faire le psychologue là où l’artiste lui fraie la voie. »
Hommage fait à Marguerite Duras, du ravissement de Lol V. Stein. Décembre 1965.

L’œuvre ne s’envisage pas comme métaphore de l’inconscient.

Qu’en est-il de l’artiste pour qui la connexité des éléments constitutifs de l’inconscient semble être le terreau, le socle du travail ?
Qu’en est-il de l’artiste qui la met en œuvre par une écriture singulière ? Quel témoignage de cette expérience pouvez-vous nous livrer ? 

 

« Familles, je vous aime ! »

dirions-nous aujourd’hui, en détournant le mot d’André Gide, pour dire combien nous aimons encore tous nos familles en évolution rapide et livrées aux vents du divorce, de la recomposition, de l’homoparentalité et des progrès scientifiques qui consacrent désormais l’enfant comme un dû plutôt que comme un don. Quel devenir pour l’enfant dans ces transformations ?