GNiPL GROUPE NIÇOIS DE PSYCHANALYSE LACANIENNE Groupe régional de l'Association Lacanienne internationale (ALI)
caption
caption
caption
caption
Au début, l'analyste s'autorhinocérise de lui-même et il a toujours raison. Lacan, Le sinthome, leçon du 18 novembre 1975.
ACCÈS RAPIDE
RÉCAP
EN HAUT DE LA PILE
HISTOIRE DE DIRE #3 La permission de dire
VOIR LES AUTRES ÉPISODES
STUDIUM PUNCTUM

La psychanalyse a-t-elle un sens ?

Roland Chemama

Bernard disait que la doxa, pour les analystes lacaniens que nous sommes, évoque la chute nécessaire de l’objet a pour accéder au désir.

Alors c’est vrai qu’il y a une doxa , une opinion généralement acceptée sur ce point, mais c’est bien sûr davantage qu’une opinion. Cela peut être formalisé, en tout cas présenté d’une façon théoriquement élaborée. Au moment où je préparais cette intervention j’ai reçu le dernier numéro de la revue La célibataire, qui porte sur la question de la transmission en psychanalyse, mais dont le titre, je dirai, prend peut-être trop vite position puisque celui qui a été choisi c’est « Réflexions sur les impossibles transmissions de la psychanalyse ». Dans cette revue il y a un texte de Marc Darmon dont je détacherai quelques lignes, en fait un passage assez long parce que, concernant la question qui est pour nous une doxa, Il constitue un modèle de texte théorique clair et précis.

Ce texte part de la difficile notion de Réel, mais de façon très intéressante il l’amène à partir de la question, précisément, de la fin de la cure. Eh bien je vous lis ce que j’ai relevé :

Qu’est-ce que ce Réel ? C’est ce que Lacan précise à partir de sa théorie de la fin d’analyse, c’est un pur trou. C’est à dire qu’à la fin de l’analyse, si l’on reprend la topologie sur laquelle s’appuie Lacan, dans la proposition de 1967, il y a une découpe de l’objet a qui chute et c’est ainsi sans doute qu’il faut concevoir ce qu’il appelle « la traversée du fantasme ». C’est à dire qu’un des termes du fantasme, l’objet a, chute et que l’autre terme, le sujet, se révèle comme désêtre. La découpe de l’objet a laisse sa trace, c’est le bord d’un trou. Ce trou est aussi celui du manque, du manque d’un signifiant ultime, du manque de l’Autre de l’Autre. Et c’est autour de cet ensemble vide que Lacan pensait construire le lien entre psychanalystes, c’est à dire de faire ensemble autour de cette intersection qu’est l’ensemble vide.

 Lire la suite  

Le GNiPL, est le groupe régional de l'Association lacanienne internationale. Il s'adresse aux analystes praticiens en proposant à chacun le type d’appui qu’il estime adéquat à sa propre démarche, ainsi qu’à toute personne concernée par la psychanalyse et son devenir.

Pour nous joindre : contact@gnipl.fr

L'école pratique des hautes études en psychopathologies, délivre une formation théorique, clinique et pratique qui concerne les diverses écoles de pensée actuellement existantes, exercée d’un point de vue qui prend en compte les travaux de Freud et de Lacan.

Copyright GNiPL 2017 | Réalisation Jean-Louis Rinaldini, Olivier Lenoir | Mentions légales | contact@gnipl.fr