caption
caption
caption
caption
Au début, l'analyste s'autorhinocérise de lui-même et il a toujours raison. Lacan, Le sinthome, leçon du 18 novembre 1975.
ACCÈS RAPIDE
Abonnez-vous à notre chaîne Youtube Rejoignez notre page Facebook
RÉCAP
EN HAUT DE LA PILE
HISTOIRE DE DIRE #14 Le partenaire de la jouissance
VOIR LES AUTRES ÉPISODES
STUDIUM PUNCTUM

LA NÉVROSE OBSESSIONNELLE

Bernard VANDERMERSCH

Je vais prendre comme axe de mon exposé l’histoire de création de la névrose obsessionnelle par Freud en montrant comment cette névrose voisine, non seulement avec l’hystérie, dont elle serait un dialecte, mais aussi avec celle de la paranoïa et ce qui les distingue pourtant radicalement.

La névrose obsessionnelle est donc une entité clinique isolée par Freud qui a identifié comme névrose ce qui jusque là s’appelait folie du doute, phobie du toucher, obsession, compulsion etc. (Legrand du Saulle : La folie du doute avec délire du toucher (1875)).

Freud l’appelle Zwangsneurose : névrose de contrainte. Mais quand il en parle en français, il dit « névrose des obsessions ». En 1895, Freud fait paraître en français, dans la Revue Neurologique, un article Obsessions et phobies où il dit qu’il parvient parfois à les guérir.

Il y distingue les obsessions vraies des phobies en ce que dans la phobie, l’affect est toujours l’angoisse alors que dans l’obsession, « l’état émotif » est divers : anxiété certes mais aussi doute, remords, colère. Il en donne un mécanisme psychologique différent pour les unes et les autres.

Dans l’obsession, l’état émotif dit-il est toujours justifié, c’est l’idée associée qui a été changée.

"C’est cette mésalliance de l’état émotif et de l’idée associée qui rend compte de l’absurdité propre aux obsessions".

Il donne plusieurs observations très courtes.

Lire la suite  

Le GNiPL, est le groupe régional de l'Association lacanienne internationale.

Il s'adresse aux analystes praticiens en proposant à chacun le type d’appui qu’il estime adéquat à sa propre démarche, ainsi qu’à toute personne concernée par la psychanalyse et son devenir.

Pour nous joindre : contact@gnipl.fr

L'école pratique des hautes études en psychopathologies, délivre une formation théorique, clinique et pratique qui concerne les diverses écoles de pensée actuellement existantes, exercée d’un point de vue qui prend en compte les travaux de Freud et de Lacan.

Copyright GNiPL 2018  | Mentions légales | contact@gnipl.fr