Contributions

Élisabeth Blanc – Médée ou le meurtre du Temps

160views

AEFL Séminaire de psychanalyse 2008-2009

Je vais essayer de faire une étude commentée du livre de Florence Dupont : Médée de Sénèque ou comment sortir de l’humanité pour essayer de montrer que la question du Temps est au cœur du mythe tragique.

Un bref rappel de l’histoire de Médée :

Médée est la fille d’Aiétès, roi de Colchide, « Aiétès, fils du Soleil qui éclaire les humains, de par la volonté des dieux. Il épousa la fille d’Océan, le fleuve qui a sa fin en lui-même » (Hésiode Théogonie v 956-962), la mère de Médée est l’océanide Idyie dont le nom signifie : la savante.

Médée est donc issue de l’alliance du soleil et de l’océan.

La Colchide est un pays fantasmatique, au fin fond de nulle part et très riche en or. Le roi, Aiétès, possède un trésor, un animal recouvert d’une toison d’or, fabuleuse gardée par un dragon.

Jason est un héros grec, fils du roi d’Iolchos, Eson. Mais Eson a été dépossédé de son trône par un neveu Pélias. Pélias pour éloigner Jason, héritier du trône, va l’envoyer récupérer ce trésor, autrefois propriété du royaume.

Jason part sur une nef, l’argô avec quelques-uns : les argonautes parmi lesquels on peut citer Orphée ou Hercule. C’est une sorte de voyage initiatique. Jason, le chef de l’expédition de la Toison d’or fut le premier héros qui, en Europe, entreprit un si long voyage, il est censé avoir précédé d’une génération le voyageur grec le plus fameux, Ulysse, le héros de l’Odyssée.

Mais pour récupérer ce trésor, il lui faut donc passer des épreuves.

Médée, princesse de Colchide, est une magicienne, reconnue comme plutôt bienfaisante, contrairement à ses consœurs célèbres : Circé et Hécate, elle a notamment le pouvoir de guérir et de rajeunir. Elle a guéri Héraclès de sa folie et rajeuni Eson, le père de Jason (Ovide Les Métamorphoses v 159, 296).

Elle tombe amoureuse de Jason et veut l’aider. Il lui promet le mariage. Elle lui donnera deux enfants. Sa passion amoureuse va la transformer. Elle va l’aider à terrasser le dragon, gardien de la toison d’or, en s’opposant directement à son père, le roi. Ils vont s’enfuir poursuivis par le frère et le père de Médée.

Médée embarque donc sur l’argô et va égorger son propre frère, elle éclate son corps en mille morceaux et les répand dans la mer pour retarder son père occupé à récupérer les morceaux, afin de lui donner une sépulture.

Jason a réussi à prendre la toison d’or, mais bien sûr, il ne va pas retrouver son trône, son oncle refusant de le rendre. Alors Médée va encore l’aider en usant de son pouvoir et par un stratagème va abuser les deux filles de Pélias, elle va leur promettre de rendre à leur père sa jeunesse et celles-ci vont précipiter leur vieux père dans un chaudron brûlant.

Médée et Jason reprennent leur fuite, ils sont accueillis à Corinthe par Créon, mais le fils de Pélias, Acaste qui règne maintenant sur la Thessalie, menace Créon s’il continue à les protéger.

Créon trouve un compromis, il va faire épouser sa fille Créuse par Jason et ainsi celui-ci sera en sécurité avec les fils qu’il a eus de Médée.

Jason se trouve écartelé entre deux rois (p. 64 Médée de Sénèque GF Flammarion).

Médée sera bannie et répudiée.

Pour se venger Médée feint d’accepter la proposition et offre à la future épouse le vêtement et les bijoux précieux qui lui restent de son ancien état de princesse et qui vont s’enflammer aussitôt qu’ils seront portés. Créuse va périr, carbonisée et son père tentant de la secourir sera brûlé aussi.

La ville de Corinthe est en flammes.

Puis Médée va tuer ses propres enfants sous les yeux de Jason, elle ne tue pas Jason, c’est à un malheur plus effroyable qu’elle le destine : « qu’il vive » et se retrouve dans le dénuement, le malheur et l’exil éternels. (p 38)

Ensuite elle s’envole dans un char ailé pour rejoindre le Soleil. Là, elle redevient la virgo, la jeune fille, la princesse pour l’éternité auprès de son père divin. Elle devient alors le mythe Médée.

Alors bien sûr cette histoire prête à toutes les interprétations possibles et plusieurs variantes existent.

Mais F. Dupont aborde cette histoire de manière un peu différente.

Ce livre me semble apporter un éclairage nouveau sur la question du Temps qui nous travaille cette année.

Lire la publication complète