Contributions

Jean-Jacques Tyszler – La pulsion de mort

104vues

L’idée de cette petite section, qui s’appelle Histoire de la psychopathologie, c’est de réfléchir ensemble à la façon dont des mots, des signifiants, comme on dit, s’imposent et un jour, ils viennent s’imposer dans l’histoire des idées et faire sédiment, et certains restent.

Il y a des mots en psychopathologie qui viennent de la grande Antiquité, ils avaient déjà les mêmes mots chez les Grecs à l’époque antique. Des mots comme « manie », et « mélancolie », ça vient du fond des âges. Et donc ça reste longtemps. Mais vous voyez aujourd’hui – pour des raisons qu’on a essayé d’analyser mais qui sont complexes – les mots changent, et quand vous êtes dans des services de psychiatrie, les gens ne vous parlent plus de manie et de mélancolie mais ils vous parlent de bipolarité. Voilà : le patient vous dit « moi, c’est pas compliqué, je suis bipolaire ». Voilà donc un autre mot qui vient tout d’un coup s’imposer sans qu’on ait eu le temps de bien raisonner à quel titre il vient remplacer les précédents. ça me paraît très important pour vous qui êtes dans l’apprentissage de la psychopathologie de réfléchir à la façon dont surgit un terme. Qu’est-ce qui fait qu’un terme vient ? Est-ce l’accord de quelques-uns, l’accord d’un seul ? Pourquoi reste-t-il, longtemps ou moins longtemps, et pourquoi disparaît-il ?

 

Lire la publication complète