Contributions

Phintip Pichit – Neurologie et neurosciences – Crises d’épilepsies à manifestation psychique

32vues

Bonjour. Je suis neurologue, je travaille à la Pitié-Salpêtrière dans l’unité d’épilepsie et de l’EG (électroencéphalographie). On m’a demandé de vous faire une présentation sur les crises d’épilepsie et les manifestations psychiques. Je suis très spécialisée dans l’épilepsie, c’est un sujet que je trouve passionnant parce qu’il y a effectivement énormément de manifestations qui peuvent prêter à confusion et que les gens ne connaissent pas toujours, y compris les neurologues.

Je vais donc faire une petite introduction pour vous rappeler les bases de ce qu’est une crise d’épilepsie, une maladie épileptique. Puis, je vais traiter en trois points : les manifestations psychiques pendant une crise d’épilepsie, les manifestations psychiques après une crise d’épilepsie et les manifestations psychiques qui ne sont pas épileptiques mais qui ressemblent à de l’épilepsie et qui peuvent prêter à confusion.

Une crise d’épilepsie, qu’est-ce que c’est ? Il faut savoir que dans le cerveau vous avez des milliards de neurones. Ces neurones communiquent entre eux par des décharges électriques, pour faire simple. Le fonctionnement normal, ce sont des décharges électriques qui se forment sur la membrane d’un neurone et qui se transmettent de neurone à neurone pour véhiculer l’information. Dans la crise d’épilepsie vous avez une décharge électrique neuronale qui est anormalement élevée et en plus simultanée sur un groupe de neurones qui peut en fait toucher tout le cerveau ou juste une zone du cerveau. Et donc en fonction de la zone qui décharge, il va avoir des symptômes différents. Ces symptômes peuvent être objectifs : ça peut être des convulsions qu’on voit à l’œil nu, ça peut être une perte de connaissance, mais il peut avoir des symptômes subjectifs : tels que la peur, la joie, la faim, en fonction de « là où ça décharge ». On parlera d’épilepsie, de maladie épileptique quand la personne a fait au moins deux crises spontanées ou plus. Il faut savoir qu’on peut faire une crise d’épilepsie dans sa vie et ne jamais en refaire. Quand on fait une première crise on n’est pas forcément épileptique. En revanche à partir de la deuxième, effectivement, on considère qu’il y a une maladie épileptique et qu’il faut traiter.

L’épilepsie, cette décharge électrique anormale, pourquoi est-ce qu’elle se produit ? Il y a deux grandes catégories séparées d’épilepsie. Soit on a une lésion cérébrale qui peut être de n’importe quel type. Ça peut être un AVC qui peut être récent ou très ancien, ça peut être une hémorragie cérébrale, séquelles d’un accident de voiture, séquelles d’un choc, d’une chute au ski etc. ça peut être une malformation de naissance, le cortex qui est mal formé à certains endroits. Voilà ça peut être différentes choses : une sclérose en plaque, d’autres formes d’inflammations cérébrales. Mais il faut savoir que la plupart du temps, une bonne partie des patients a une maladie épileptique alors que l’IRM est normale ; il n’y a pas de lésion visible à l’œil nu sur une IRM et en fait, dans ce cas là, quand l’IRM est normale, on sait que la membrane des neurones qui dysfonctionne, c’est-à- dire que les canaux qui s’ouvrent et qui se referment normalement pour produire le courant électrique, vont dysfonctionner, à un moment donné dans la vie d’un patient. Mais ça ne se voit pas sur une IRM, il n’y a pas de lésion visible.

Lire la publication complète