Contributions

Claude Landman – Rendre à César…

15vues

Je suis filspère, telle est la position fantasmatique que Lacan attribue à Ferenczi, en référence à la chanson de Georgius dont je viens de vous lire les paroles, et qu’il considère comme sa contribution au ressort du transfert où quelque chose de son désir est parfaitement lisible. Comment interpréter cette remarque de Lacan ?

Il est certain qu’à lire certains articles de Ferenczi et tout particulièrement son Journal clinique écrit en 1932, un an avant sa mort et commencé dans les semaines qui ont suivi un échange de lettres décisif avec Freud dans lequel ce dernier, selon ses propres termes, lui administre une brutale admonition provenant du père à propos de la technique du baiser, deux remarques s’imposent.

La première est l’obstination avec laquelle le Cher fils, puisque c’est ainsi que Freud l’appelait, le cher fils- père, tente de trouver ce qui serait la voie d’une résolution du transfert qui a fait défaut pour lui, je dirais, par tous les moyens et au prix de tous les forçages et de toutes les errances techniques que nous connaissons, de l’élasticité à la technique active, puis à la passivité totale, jusqu’à l’analyse mutuelle où analyste et analysant échangent leur place un jour sur deux, sans compter la technique du baiser que je viens d’évoquer. Dans Confusion de langue entre l’adulte et l’enfant, il avance ceci :

Les parents et les adultes devraient apprendre à reconnaître, derrière l’amour de transfert, soumission ou adoration de nos enfants, patients, élèves, le désir nostalgique de se libérer de cet amour opprimant. Si on aide l’enfant, le patient ou l’élève, à abandonner cette identification, et à se défendre de ce transfert pesant, on peut dire que l’on a réussi à faire accéder la personnalité à un niveau plus élevé.

Notons que cette proposition se retourne d’une manière symétrique, lorsque c’est l’agressivité qui se manifeste dans le transfert. Ainsi dans le cas de la patiente qu’il appelle B. dans son Journal clinique, qui présentait la particularité, du fait d’un jeu d’identifications, lorsqu’elle devenait la mère vociférante et que Ferenczi se contentait de lui répondre de manière stéréotypée : Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? elle présentait donc cette particularité de devenir littéralement enragée et de réclamer à cor et à cri : Mais, bon Dieu, faites quelque chose, agissez, sinon nous n’avancerons pas d’un pas !

Lire la publication complète