UN FANTASME PRÊT À PORTER ? QUESTIONS SUR LE FANTASME FÉMININ

Samedi 06 et dimanche 07 mars 2021

De nos jours, c’est un fait, les femmes parlent, mais qu’est-ce qui les fait causer ? Quelle en est la cause ? Dès qu’on parle, on parle du lieu d’où son fantasme s’articule, reste à savoir quel est ce lieu pour une femme.

Pour Freud, la revendication phallique restera l’indépassable chez les femmes, leur roc. Lacan est moins catégorique, pour une femme, «on aurait tort de considérer que le penisneid soit un dernier terme ». Mais alors qu’est-ce qui peut bien manquer à une femme et la faire fantasmer ?

Lacan fraye un tout Autre champ au féminin. La jouissance Autre se spécifie comme jouissance féminine. Est-ce là le moyen pour une femme de trouver un objet au-delà du phallus ? Mais de quel objet s’agit-il et permettrait-il l’écriture d’un fantasme propre aux femmes ?

Au fond de quelle marge de manœuvre une femme dispose-t-elle pour supporter et son Altérité et son désir ? La topologie lacanienne pourra sans doute nous éclairer davantage sur la «tresse dont elle est capable ».

SAMEDI 06 MARS 2021 

DIMANCHE 07 MARS 2021