Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

DISCOURS

 

  1. discours L03 p.182: l’« automatisme de la fonction du discours »
  2. discours délirant L03 150 Un certain champ semble indispensable à la respiration mentale de l’homme moderne, celui où s’affirme son indépendance par rapport non seulement de tout maître, amis aussi bien à tout dieu, celui [champ] de son autonomie irréductible comme individu, comme existence individuelle. C’est bien là quelque chose qui métrite en tous points d’être comparé à un discours délirant.

 

  1. discours intérieur L03 128 On oublie trop que, dans les cas de psychose, nous voyons se révéler /…/ cette phrase, ce monologue, ce discours intérieur dont je vous parlais. /…/ Dès lors, nous n’avons pas de raison de nous refuser à reconnaître ses voix au moment où le sujet nous en témoigne comme de quelque chose qui fait partie du texte même de son vécu.

 

  1. discours intérieur L03 140 Ne savons-nous pas, psychanalystes, que le sujet normal est quelqu’un qui se met dans la position de ne pas prendre au sérieux la plus grande part de son discours intérieur? /…/ Ce n’est peut-être rien d’autre que la première différence entre vous et l’aliéné.

 

  1. discours interrompu L02 156 La résistance du sujet est liée au registre du moi, c’est un effet du moi. /…/ La censure n’a rien a faire avec la résistance /…/ Cela emporte la question de ce que nous appelons le surmoi. Je vous parle de discours interrompu. Eh bien, une des formes les plus saisissantes du discours interrompu, c’est la loi en tant qu’elle est incomprise. /…/ Ce qui est censure a toujours rapport avec ce qui, dans le discours, se rapporte à la loi en tant qu’incomprise.

 

  1. Discours L03 185 Commençons par dire ce que le phénomène analytique n’est pas. L’analyse a apporté d’immenses lumières sur le  préverbal. Il est dans la doctrine analytique essentiellement lié au préverbal. /…/ Tout ce qui est du préverbal participe ainsi de ce que nous pouvons appeler la Gestalt intramondaine. Là-dedans le sujet est la poupée infantile qu’il a été, il est l’objet excrémentiel, il est égout, il est ventouse. /…/ Nous sommes là dans le chatoiement innombrable de la grande signification affective. /…/ Ce discours de la signification affective atteint d’emblée au sources de la fabulation. Par contre, le discours de la revendication passionnelle, par exemple, est pauvre à côté, et déjà radote. /…/ En fin de compte ce domaine est insondable. /…/ Donc, ce  monde préconscient /…/ je n’ai jamais dit qu’il avait en lui-même une structure de langage. Je dis /…/ qu’il s’y inscrit, qu’il s’y refond.

 

discours [PORGE E., 1997, p.133]: [L’envers, p.113-114] « L’Oedipe joue le rôle du savoir à prétention de vérité c’est-à-dire du savoir qui se situe dans la figure du discours de l’analyste au site de ce que j’ai appelé tout à l’heure celui de la vérité »: aux places de:

désir      →        Autre
vérité                 perte

 

Print Friendly, PDF & Email