POSTS RECENTS GNIPL

Olivier Lenoir / Sir ? RSI bien sûr /

109vues

Un article passionnant et documenté à propos de Paolo Giordano nous apprend qu’il existe en dehors de notre univers lacanien, un monde laïc (oui, c’est possible), l’épidémiologie, qui s’amuse avec nos petites lettres pour en faire de curieuses spéculations dont le nouage pourrait nous intéresser, nous faire réfléchir.

Voici l’extrait de l’article dont vous connaissez peut-être déjà le contenu, par ailleurs en libre accès et libre publication par Le Seuil.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/24/paolo-giordano-je-ne-veux-pas-passer-a-cote-de-ce-que-l-epidemie-nous-devoile-de-nous-memes_6034192_3232.html‌‌

« La mathématique de la contagion

Elle était visible à l’horizon comme un amoncellement de nuages, mais la Chine est loin, et puis pensez-vous… Quand la contagion a fondu sur nous, elle nous a étourdis.

Pour dissiper mon incrédulité, j’ai cru bon de recourir aux mathématiques à partir du modèle SIR [modèle mathématique des maladies infectieuses], l’ossature transparente de toute épidémie (…).

Le CoV-2 [le SARS-CoV-2, le type de coronavirus qui provoque l’épidémie de Covid-19] est la forme de vie la plus élémentaire que nous connaissions. Afin de comprendre son action, nous devons adopter son intelligence limitée, nous voir ainsi qu’il nous voit. Et nous rappeler que le CoV-2 ne s’intéresse guère à nous, à notre âge, à notre sexe, à notre nationalité ou à nos préférences. Pour le virus, l’humanité entière se partage en trois groupes : les Susceptibles, c’est-à-dire tous ceux qu’il pourrait encore contaminer ; les Infectés, c’est-à-dire ceux qu’il a déjà contaminés ; et les Rejetés, ceux qu’il ne peut plus contaminer.

Susceptibles, Infectés, Rejetés : SIR.»

Alors SIR (votre Majesté le virus ?) c’est d’abord une priorité accordée au Symbolique, premier faux pas qui préjuge malheureusement bien de la suite. Ce sont les “Susceptibles“, c’est nous tous déjà infestés du langage, notre faiblesse d’y croire et notre gloire d’en faire des gloses (Michel Leiris « J’y serre mes gloses »)…

Le I d’Imaginaire, les “Infectés” comme le dit la théorie du modèle, autrement nommés déjà contaminés, ouvre toute grande la porte de nos pôvres corps dont nous ne faisons qu’imaginer bien sûr une réalité qui nous dépasse largement.

Car enfin, ce Réel  relégué en fond de série et bien noté les “Rejetés”, ce Réel rejeté, non maitrisé qui nous dépasse, nous voudrions bien en avoir la garantie, de ceux qui ne peuvent plus être contaminés. Mais de garantie quand au Réel, il n’y a pas…. Pour en avoir un aperçu encore faut-il traverser l’épreuve ou … faire une analyse?

Nos priorités sont différentes, nous avons pour coutume de nommer la trilogie RSI, qui pour nous relève d’un nouage bien particulier. Peut-être sommes nous plus modestes d’accorder la priorité au Réel toujours sans garantie. Le Symbolique nous concède d’avoir quelques aperçus de ce Réel qui nous dépasse et nous surprend toujours. Grâce au corps, cet Imaginaire jouet du Réel, sa prise avec le Symbolique nous autorise d’y mettre un peu de sens car il y a aussi un effet de sens dans le Réel. Nous ne sommes pas qu’impuissance et jouet ni du destin ni du Réel.

Enfin ce nouage n’est ni fini, ni définitif, c’est d’un tressage qu’il s’agit, une dynamique nous encourage à penser dans un temps le ratage du nœud et s’il y a ratage le très sage saura le réparer ce pauvre SIR. Analystes au travail ! Tressage et tissage sont notre ouvrage.

Un bien bon article à découvrir.