REGARDER - VOIR
À LA CARTE
VOUS PRENDREZ BIEN UNE PASTILLE ? 22 pastilles de 3 à 5 mn chacune pour faire entendre quelles sont quelques unes des "grilles de lecture" dont usent les différents psychanalystes pour écouter celui ou celle qui vient les trouver. # 01 L'interprétation est une ponctuation # 02 La langue bizarre que nous parlons # 03 La permission de dire # 04 Question de jouissance 1 # 05 Question de jouissance 2 # 06 L'analyse profane # 07 La vérité sur le divan # 08 Le paradoxe du symptôme 1 # 09 Le paradoxe du symptôme 2 # 10 N'aie pas peur du bizarre # 11 Le transfert en analyse 1 # 12 Le transfert en analyse 2 # 13 Les pratiques du tout dire # 14 Le partenaire de la jouissance # 15 Le désir et l'instinct # 16 Préjugés et psychanalyse #17 Problèmes de couple #18 Qu'est-ce qui se dit de différent en analyse ? #19 Ce que tu répètes #20 Tu es une exception #21 Que dit l'inconscient de la différence des sexes ? #22 Phallus et jouissance.
En 1896 Freud invente le mot psychanalyse. Le but est modeste : changer la misère névrotique en malheur ordinaire. Plus de cent ans après, qu'est-ce que ça vous dit la psychanalyse? À cette question des personnes de professions et de formation différentes (Médecin, religieux, commerçant, sophrologue...) ont accepté de répondre. Restait dans un deuxième tour à confronter des psychanalystes à ces dits et à enregistrer leurs réactions, voire à susciter un deuxième dit après-coup de leur premier dire. Les réalisateurs du dit que constitue le film pouvaient-ils se sentir quittes pour autant ? Ils se devaient dans un troisième tour de réagir à ce qu'ils avaient eu l'impudence de provoquer. Trois petits tours et puis s'en vont...
TÉMOIGNAGES
Stoïan Stoïanoff a suivi un parcours de médecin-psychologue, puis de médecin du travail et de radiologue, enfin de psychiatre-psychanalyste. Il s’agit ici du témoignage de son long compagnonnage auquel il s’est voué, au titre d’analysant de Lacan, puis, en tant qu’en contrôle avec lui. Pourquoi Lacan ? "Cette aptitude à innover que j’ai trouvé chez Lacan m’a rendu attentif à tout ce qui chez lui soulevait quelque intérêt. Il reste à mes yeux le fondateur de l’École Freudienne de Paris, d’une part, et l’inventeur de ce que j’ai nommé un « programme de recherche » dans les sciences humaines, explorant les nouages entre elles des dimensions du Réel, du Symbolique et de l’Imaginaire. Il en résulte un regard nouveau sur la clinique, mais surtout une éthique du désir, en tant que désir de l’Autre, de l’Autre marqué comme tel par une faille irréductible. "
La dissolution de l'Ecole freudienne de Paris, la mise en route très controversée de l'École de la cause freudienne puis la mort de Lacan en septembre 1981 ont laissé les psychanalystes lacaniens dans un grand embarras. Dès juin 1982, la création de l'Association freudienne (future Association lacanienne internationale) par Charles Melman et quelques collègues a eu pour enjeu de relever le défi de la transmission de la psychanalyse et de son inscription dans la cité. Sont proposés ici des extraits d'entretiens filmés avec quelques uns des psychanalystes ayant joué un rôle important dans la fondation de l'ALI ainsi que dans son développement. On y entendra, au-delà des éléments historiques, quelques uns des grands enjeux de la psychanalyse contemporaine : éthique, clinique, politique...
RETOUR SUR...
Cent ans après Dada et passant par Nadja il était bon de faire le point sur un siècle de révolutions qui de l’astrophysique au triomphe du capitalisme a renouvelé notre regard, notre rapport au réel et la compréhension que nous avons de nous-mêmes. Il y eut de multiples rencontres et influences entre psychanalyse et surréalisme, rencontres souvent biaisées, mêlées d’admiration autant que d’incompréhensions. Le surréalisme par ses audaces et malgré les échecs de ses ambitions révolutionnaires et ses revirements, influença si fortement son époque qu’il n’a pas fini d’imprégner la plupart des expressions littéraires, artistiques ou sociétales contemporaines. De son côté, la psychanalyse a pu parfois se croire hégémonique et malgré les farouches oppositions, elle a su rebondir et traverser le siècle grâce à Lacan.
1 Beau comme un symptôme Film de Daniel Cassini et Georges Sammut. 2 Se réjouir Elisabeth Blanc. 3 La revue des jouissances Les psychanartistes. 4 Gloria de Van Morrison Daniel Cassini traduction avec Olivier Javoy (guitare électrique) Henri Rodriguez (Guitare Basse) et Sidonie Catteau (percussions). 5 Babel Zaïneb Hamidi texte mis en voix. 6 La dernière cigarette Georges Froccia sur un texte d’Italo Svevo avec Nora Lomelet. 7 Transfert surréaliste la fin de la cure . Textes de Catherine Méhu mis en musique par Michèle Zuntini. 8 Vaché dans la nef Olivier Lenoir. 9 Écoute voir : Voix de femmes Jean- Louis Rinaldini. 10 Un message : l’adresse, pas la voix Michèle Zuntini, Catherine Méhu. 11 Odos Texte de Pascal Quignard mis en voix par Cécile Bonopéra, en danse par Vanessa Lou Zouan Dé et en musique par Michèle Zuntini. Vidéo Olivier Javoy. Et la suite...
C'est dans le prolongement du séminaire de l'AEFL consacré aux "FOLIES" que s'est déroulée cette journée le 4 avril 2015 au Théâtre National de Nice. De Vienne à Hollywood, de Rome à Lausanne, la coutume - ou un délicieux lieu commun - veut que le génie et la folie ne soient séparés que par l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette ; l'art et la psychanalyse ayant à voir, chacun par intermittence et selon son mode propre, avec ces deux instances. L'artiste déborde la névrose en la glorifiant, en la dramatisant pour l'utiliser comme matière brute. Le rapport de la psychanalyse à l'art passa du questionnement de Sigmund Freud à l’engagement d’un Jacques Lacan traversé de Surréalisme, osant au sein même de la théorie psychanalytique, et grâce à Saussure, un «Discours sur le peu de réalité».
RENCONTRE AVEC
Après une scolarité difficile, Josef Schovanec obtient une maîtrise à Sciences Po Paris. puis un doctorat en philosophie et sciences sociales à l'EHESS. Il est hyperpolyglotte, puisqu'il parle plus de sept langues dont le persan, l'hébreu et l'amharique. Il découvre d'autres cultures et partage ses découvertes pendant, entre autres, sa chronique sur Europe 1, «Voyages en Autistan». Il est l'auteur de quatre ouvrages biographiques et récits de voyages abordant l'autisme, dont son autobiographie Je suis à l’Est !. Il réalise aussi des traductions d'ouvrages médicaux et tient des chroniques lors d'émissions de radio. Depuis 2007, Josef Schovanec donne de nombreuses conférences dans le domaine de l'autisme, en partageant son expérience personnelle. C'est à l'occasion de sa venue dans le séminaire de l'AEFL que nous l'avons rencontré.
C'est à l'occasion du séminaire de l'AEFL consacré à "La guerre sans fin" que nous avons rencontré le professeur Henry de Lumley. Pour Henry de Lumley la guerre est très récente, elle date d’à peu près dix mille ans avant notre ère. Et ceci est à comparer à l’histoire de l’homme, non des hominidés mais de l’homme qui fabrique des outils, c’est-à-dire 2 millions à 2,6 millions d’années car en ce domaine les datations ne sont pas très précises. L’histoire de l’homme fabriquant des outils, possesseur d’un langage articulé, si on la compare à une année, le premier fabriquant des outils serait né le premier janvier à 0h. Et bien il faut attendre dix mille ans, c’est-à-dire le 31 décembre à 10 heures du matin pour qu’il y ait des témoignages que la guerre a existé.

Copyright GNiPL 2018  | Mentions légales | contact@gnipl.fr