Ont collaboré et collaborent par leurs idées, leurs contributions passées et présentes à la réalisation de la “Recherche Lacan” :

Réalisation : Jean-Louis Rinaldini avec l’aide de  Sabine Balcells, Jean-Pierre Benard, Elisabeth Blanc, Elisabeth De Franceschi, Régis Dubuisson,  Zaineb Hamidi, Olivier Lenoir, Nora Lomelet,  Stoïan Stoïanoff.

 Concernant les textes:

Pour les résultats de la  recherche orientée dans la rubrique Textes et Documents: Les références proviennent des Séminaires [L suivi du numéro], des Écrits (Seuil) [E], de Scilicet [Sc] , Ornicar [Or],  l’Étourdit, Télévision, Stécriture. les références aux sources sont indiquées pour chaque citation. Les références à Bôgues sont indiquées par STO1, 2 ou 3.

Pour la rubrique Téléchargement à l’ELP (voir le site) pour Pas tout Lacan, les textes ont été regroupés ici par rubriques.

Pour les Séminaires : Essentiellement les publications de l’Association lacanienne internationale (anciennement Association Freudienne Internationale). Certains séminaires sont actuellement en voie d’être retranscrits et seront par la suite intégrés dans la base de donnée en remplacement de la version actuelle.

SéminairesSources et notesÉtat
01 Les écrits techniques de Freud 53-54 ALI. C'est le premier des séminaires tenus publiquement par Lacan. Ils avaient lieu auparavant à son domicile et regroupaient une dizaine de personnes environ. Ils avaient été consacrés, dans les années immédiatement antécédentes, à la lecture commentée des cinq grandes psychanalyses de Freud.
Ce changement coïncide avec la scission qui eut lieu en 1953 dans le groupe français.
Dorénavant l'enseignement de Lacan aura lieu à la Clinique des maladies mentales à l'Hôpital Sainte-Anne, dans la salle du premier étage de la Clinique femmes, le professeur Jean Delay étant alors chef de service. Sans aucune limitation d'accès, l'assistance devint rapidement nombreuse au point que les derniers arrivés en étaient réduits à s'asseoir par terre, dont Alain Cuny, l'acteur, auditeur fidèle de ces conférences.
Le titre choisi par Lacan reste incertain au vu des témoignages recueillis, c'est pourquoi nous avons opté pour Écrits techniques qui correspond mieux au contenu du séminaire puisque le commentaire concerne bien d'autres textes que ceux de Freud. Je me souviens également d'avoir vu annoncées dans le service, quelques années plus tard, les conférences de Lacan par de petites affichettes avec un titre particulier pour une ou plusieurs séances. C'est pourquoi, chaque fois que nous en disposions, nous avons indiqué ce titre en début de leçon, en le mettant cependant entre crochets, comme nous le faisons habituellement pour les ajouts de l'éditeur.
Dans la base
02 Le Moi dans la théorie de Freud et dans la technique de la psychanalyse 54-55 Site Patrick Vallas. Leçon du 24 Novembre 1954 STÉNOTYPIE MANQUANTE ( Cf. la transcription de Jacques–Alain MILLER : Le moi… Seuil, 1978, ou Points Seuil n° 243, 2001 ) Leçon du 26 Avril 1955 STÉNOTYPIE MANQUANTE. Le Séminaire sur « La lettre volée » prononcé le 26 avril 1955 fut réécrit de mi–mai, mi–août 1956, et publié dans La psychanalyse n° 2, 1957 pp. 15–44 précédé d’une « Introduction », pp. 1–14. C’est cette version qui est ici proposée. [ Site E.L.P. : La lettre volée ]Dans la base
03 Les psychoses 55-56 ALI. Il existe une édition officielle de ce séminaire. Un article de Elle Hirsch paru dans le numéro 7 juin 1983) de notre revue Le Discours Psychanalytique exprime ce qu'il y a lieu de penser de cette transcription à notre avis. Déjà repris dans le livre de Marcel Czermak, Passions de l'objet, nous le reproduisons ici en annexe.
Le texte que nous proposons est établi à partir de la transcription d'origine qui circulait déjà à l'Ecole Freudienne de Paris du temps de Lacan et avec son accord.
Afin de permettre au lecteur de se faire sa propre opinion au sujet des distorsions, réductions, altérations diverses introduites dans l'édition officielle, nous donnons en marge la référence précise au texte de cette édition avec le numéro de la page où elle se trouve. Cela correspond à ce qui est en italique dans le corps même de notre version.
Il reste que ce travail ne saurait prétendre à l'exhaustivité.
Dans la base
04 La relation d'objet 56-57 ALIDans la base
05 Les formations de l'inconscient 57-58 Les formations de l’inconscient, sur le site Gaogoa (au format html).
Les formations de l’inconscient, sur le site E.L.P. (sténotypie au format pdf).
Les formations de l’inconscient, sur le site Lutecium (les six premières séances, au format html).
Les formations de l’inconscient, éditions Piranha 1981, format thèse universitaire.
Dans la base
06 Le désir et son interprétation 58-59ALI. L'établissement du texte de ce séminaire s'est révélé tout particulièrement difficile. Ce n'est pas ici le lieu de développer les motifs nombreux qui en rendent compte. Indiquons cependant que les importants commentaires de Lacan sur le texte d'Ella Sharpe et sur celui d'Hamlet qui occupent un grand nombre de leçons s'accompagnent de fréquentes inexactitudes dans les citations et de traductions souvent très libres. Elles sont évidemment à respecter mais, de ce fait, il nous a paru opportun de donner en annexe le texte intégral d'Ella Sharpe sur lequel s'appuie Lacan avec une nouvelle traduction au plus près du texte, parfois même aux dépens de sa qualité littéraire, ainsi qu'un appareil de notes beaucoup plus important que celui que nous donnons habituellement. On y trouvera, en particulier, la version de Letourneur à laquelle Lacan se réfère le plus souvent. La numérotation du texte anglais est celle de la version d'André Lorant parue en 1988 chez Aubier en édition bilingue. Rappelons que celle d'Yves Bonnefoy est contemporaine du séminaire.
Le principe reste en effet toujours le même, fournir un texte au plus près de ce qui a été articulé par Lacan, avec ses suspens, ses incorrections syntaxiques, voire ses erreurs, c'est-à-dire un texte destiné à la formation des analystes. C'est donc avant tout un instrument de travail.
En ce qui concerne le graphe dit," du désir ", il est évident que Lacan l'amène sous des formes parcellaires en de nombreux endroits, lui faisant subir de nombreuses petites modifications destinées à faire valoir simultanément son utilité et ses limites. C'est dire que le commentaire prime et c'est lui qui a déterminé le choix de ceux que nous avons retenus.
Dans la base
07 L'éthique de la psychanalyse 59-60
ALI. « Ce séminaire, je l'écrirai », voilà ce que Lacan a rêvé pendant plusieurs années et que le mouvement dans lequel l'emportait son enseignement ne lui a pas permis de réaliser. Tenu en 1959-1960, c'est sans aucun doute le plus important et le plus original de tous ceux qui représentent l'enseigne¬ment public qu'il a assumé pendant vingt-cinq ans de 1953 à 1978.
Nous pouvons regretter qu'il n'ait pu réaliser son projet, ce qui n'empêchera pas la transcription de son discours de constituer, comme l'a déclaré Charles Melman lors du séminaire d'été qui lui a été consacré à Bruxelles en 1990, le texte le plus important du XXe, siècle.
Il n'est pas inutile de rappeler que ce qu'on a appelé la Guerre froide atteignait à cette époque un apogée, la crise dite des fusées de Cuba étant survenue quelques mois après la leçon du 18 mai 1960 où Lacan pose la question: avons-nous passé la ligne ? et s'inquiète des conséquences imprévisibles de ce qu'il nomme le paradoxe du désir. Ces quelques pages prennent rétrospectivement un poids considérable.
Nous publions en annexe les deux conférences données à Bruxelles en marge du séminaire ainsi que le texte intégral avec la traduction du poème d'Arnaud Daniel commenté dans la leçon du 9 mars 1960.
Dans la base
08 Le transfert 60-61
StécritureDans la base
09 L'identification 61-62 ALI. Ce séminaire, l'un des plus importants de Lacan, a été tenu à un moment où l'hostilité à son enseignement avait atteint une intensité rarement dépassée; ceci tenait au fait que ceux qu'il gênait dans leur pratique affadie et ronronnante n'avaient pas encore totalement désespéré d'arriver à le faire taire, y compris certains parmi les plus importants de ses auditeurs du moment, d'où sans doute l'expression, à l'occasion, d'une lassitude dont Lacan n'a toujours fait part qu'exceptionnellement.
Je tiens à remercier ici tout particulièrement M. Michel Roussan qui a publié il y a quelques années une excellente version de ce séminaire et qui a accepté, avec beaucoup de gentillesse, que j'utilise pour cette édition la version qu'il avait donnée de la conférence faite par Lacan à l'Évolution psychiatrique le 23 janvier 1962, intitulée De ce que j'enseigne, et qui semble bien n'avoir pas été officiellement enregistrée. Michel Roussan propose en parallèle une version d'origine indéterminée et les notes de Claude Conté.
Nous avons ajouté la traduction de quelques pages de C. S. Peirce concernant le cadran dont Lacan fait usage ainsi qu'une bibliographie très sommaire.
Dans la base
10 L'angoisse 62-63 ALI.Dans la dernière leçon de ce séminaire, Lacan annonce qu'il poursuivra l'année suivante autour « non pas seulement du nom mais des noms du père ». Ce séminaire se réduira à une seule leçon du fait que le professeur
Jean Delay, chef du service de la Clinique des maladies mentales à Sainte-Anne, avait fait savoir à Lacan qu'il ne pouvait plus accepter que cet enseignement se poursuive dans son service.
Lacan avait commencé son séminaire public en 1953. Α partir de janvier 1964, il le continuera à l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm où il sera accueilli grâce à l'intervention de plusieurs personnes éminentes, dont Fernand Braudel et Claude Lévi-Strauss. Son auditoire s'en trouva sensiblement modifié et élargi, ce qui lui imposa d'accommoder son discours à ce nouveau public, d'où une coupure importante dans l'enchaînement des séminaires. Ιl semble que Lacan ait d'abord envisagé de l'intituler, Le Nom du Père; cependant c'est sous la forme plurielle qu'il l'annonce dans 1a dernière leçon de l'Angoisse et c'est l'intitulé que nous avons conservé.
En cours.
101 Les noms du père 63ALI. Les versions existantes de cette leçon sont toutes très imparfaites et comportent, apparemment, des formulations résumées de ce que Lacan a dit. Dans tous les cas où prévaut l'incertitude nous avons utilisé les crochets, comme nous le faisons habituellement pour les ajouts de l'éditeur.Dans la base
11 Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse 64ALIDans la base
12 Problèmes cruciaux pour la psychanalyse 64.65 ALI. Je tiens d'abord à remercier ici M. Michel Roussan qui m'a permis d'utiliser son propre travail pour la présente édition de ce séminaire.
Depuis plusieurs années Lacan était l'objet de marchandages auprès de l'I.PA. de la part d'un certain nombre de ses élèves pour le faire taire. L'appui que lui avait apporté l'année précédente plusieurs personnalités pour lui obtenir la salle de conférence de l'École Normale Supérieure a du être à la fois un réconfort et un stimulant. Mais au début de cette nouvelle année quelque lassitude avait du l'affecter. Jakobson, à qui il faisait part de ses embarras, lui aurait répondu: " Quand tu ne sais pas quoi faire, tu intitules ton cours, problèmes fondamentaux ».
C'est ce qui nous vaut le titre, Problèmes cruciaux. C'est sans doute aussi ce qui explique qu'il y ait peu de nouveautés dans ce séminaire, la bouteille de Klein ne vient ici que renouveler assez peu les appuis pris précédemment par Lacan sur diverses figures topologiques. Mais le grand talent de Lacan pour varier la présentation de thèmes déjà élaborés donne volontiers l'impression de la nouveauté.
Reste le thème auquel il avait pensé, les positions subjectives, et auquel il a renoncé; il est traité partiellement dans les dernières leçons du séminaire.
Dans la base
13 L'objet de la psychanalyse 65-66 ALI. Pour l'établissement de ce séminaire, les correcteurs disposaient de plusieurs documents, deux d'assez bonne qualité, d'autres qui présentaient de nombreuses omissions et erreurs dans le texte même. Il s'agissait vraisemblablement de notes personnelles et non pas de transcriptions.
De même en ce qui concerne les dessins et les schémas exécutés par Lacan au tableau, certains font totalement défaut dans les diverses versions, d'autres sont illisibles ou ininterprétables. Ces derniers seront insérés dans le texte avec la mention conjectural entre crochet [conject.]. Enfin dans le passage où Lacan évoque les fondateurs de la perspective et où aucun dessin ne figure dans les documents, alors qu'ils s'avèrent indispensables pour la compréhension de l'abord de la question et du commentaire de Lacan, nous avons pris le parti de reproduire les croquis fondamentaux d'Alberti sur la construction de la perspective. A ce propos, il convient de se souvenir que Lacan prenait parfois des libertés avec ses références pour des raisons d'exposé et par conséquent le cro¬quis d'origine n'était pas forcément respecté point par point selon son commentaire.
Comme dans les autres séminaires tout mot ajouté ou incertain se trouve mis entre crochets [...]. Bien entendu tout apport de texte ou schémas et croquis permettant de restaurer les documents déficients sera bienvenu.
Dans la base
14 La logique du fantasme 66-67 Polycopié, version d’origine non identifiée.Dans la base
15 L'acte psychanalytique 67-68
ALI. Ce séminaire est contemporain dans l'élaboration de Lacan de la mise en place de la procédure de la passe. Le premier texte qui en définit les modalités est d'octobre 1967 et le vote interviendra à la fin de 1969. C'est donc d'une certaine façon le cadre dans lequel cette expérience va être amenée à se dérouler qui est ici mis en place.
De façon imprévue les événements de mai 1968 sont venus interrompre ce séminaire qui est ainsi inachevé, cas unique dans les vingt-cinq ans d'en-seignement de Lacan. C'est en tant qu'enseignant de psychanalyse qu'il a estimé devoir se montrer solidaire du mouvement né chez les étudiants.
Nous publions en annexe la conférence du 19 juin qui n'est pas une leçon de ce séminaire et dans laquelle il fait savoir que les dernières leçons de celui-ci devaient être consacrées à la Verleugnung.
En deuxième annexe nous donnons le résumé, exigé par l'École Pratique des Hautes Études de tous ses enseignants et publié dans son annuaire. CD.
Dans la base
16 D'un Autre à l'autre 68-69
ALI."Ce à quoi sert cette topologie, ce n'est pas à ce que je vous donne la réponse, je veux dire que je déclare comme ça tout de go parce que ça m'irait ou même parce que je verrai un petit peu plus loin, étant donné que c'est moi qui ai fabriqué le truc et que je sais où je vais, que je vous dise : elle est ici ou là. C'est que la question se pose." Cette remarque de Lacan, bien antérieure à ce séminaire, vaut pour l'écriture de son titre. Y a-t-il un ordre obligé entre les deux a, ou celui-ci est-il indifférent ?
Nous laisserons bien volontiers aux universitaires cette occasion de polémique. Que chaque lecteur pris véritablement par la psychanalyse comme psychanalysant ou comme psychanalyste veuille bien considérer que la question se pose à lui, même si elle lui semble en apparence tranchée par le choix que nous avons du faire lors de la réalisation de la présente édition.
Dans la base
17 L'envers de la psychanalyse 69-70
Reprographie des années 1970-71 ( sans autre information ), sténotypie au format « Pdf » sur le site de l’E.L.P. L’ envers de la psychanalyse, au format « html » sur le site de Pascal GAONAC’H : Gaogoa.
Dans la base
18 D'un discours qui ne serait pas du semblant 70-71
ALIDans la base
19-1 Ou pire... 71-72 ALIDans la base
19-2 Le savoir du psychanalyste 71.72 ALIDans la base
20 Encore 72.73 ALI, Version critique ELP, Dans la base
21 Les non dupes errent 73-74
ALI.Le texte que nous donnons ici a été établi en vérifiant la stéréotypie à l'aide de l'audition des cassettes enregistrées. Le débit de Lacan est assez lent et comporte de nombreuses répétitions que le ton justifie mais qui seraient insupportable à la lecture. Nous en avons donc conservé un petit nombre seulement pour que le lecteur puisse avoir une idée du style parlé de Lacan. Dans la base
22 RSI 74-75 ALI. On s’imagine à tort que l’enchaînement des séminaires de Lacan était soigneusement prémédité et que cette parfaite continuité que nous apercevons après coup relevait d’une intention affirmée. Rien de tel.
En 1974 les difficultés s’accumulaient aussi bien à l’Ecole qu’au département de psychanalyse de Vincennes. La leçon prévue pour le 19 novembre 1974 avait été annoncée officieusement; la grève permettra à Lacan de ne pas la faire, d’une part parce que sa décision de faire un séminaire cette année encore n’a pas été prise, d’autre part que du fait de sa position d’enseignant, il se considérait comme solidaire des autres enseignants, ce qui avait déjà été le cas plusieurs années auparavant.
Cette incertitude n ‘exclut pas que le séminaire ait été préparé comme toujours pendant l’été.
Comme à l’ordinaire le texte ici proposé a été établi à partir de plusieurs sources, dont la sténotypie. Pour un certain nombre de figures, leur rapport avec le texte restant problématique, nous avons choisi de les placer en fin de leçon.
Dans la base
23 Le sinthome 75-76 ALIDans la base
24 L'insu que sait de l'une bévue s'aile à mourre 76-77
ALI. C'est à partir du séminaire Encore que Lacan reprend ses élaborations en utilisant le nœud borroméen. L'image qu'il en fera jusqu'à la fin de son enseignement se complexifie d'année en année et le rapport entre le commentaire et les manipulations des ronds de ficelle ainsi que leur mise à plat sur un plan se fait de plus en plus interdépendant.
Malgré le soin avec lequel Lacan préparait ses leçons et ses dessins, il n'était pas rare qu'il se trompe sans toujours rectifier; dès le moment même ou à la leçon suivante. Le relevé de ses dessins par les auditeurs introduisait aussi à l'occasion de nouvelles erreurs. D'où la difficulté d'établissement du texte et des dessins de ce séminaire.
La question, donc, de la place des dessins et de leur éventuelle reconstitution a posé de délicats problèmes et c'est dans le doute que nous avons été amenés à trancher pour certaines figures. C'est le cas tout particulièrement pour la figure VII-2.
Ceci invite plus que jamais le lecteur à se faire actif et vigilant.
Dans la base
25 Le moment de conclure 77-78 ALI. L'établissement du texte de ce séminaire comporte des difficultés particulières du fait de 1a place importante occupée par les schémas, de leur nombre et de leur complexité ; ce séminaire est établi à partir des textes disponibles, d'enregistrements sonores et de schémas copiant ceux dessinés au tableau par Lacan.
Ιl est souvent difficile de savoir précisément à quel schéma Lacan se réfère dans son discours, parmi tous ceux qui font partie d'une leçon. L'emplacement choisi pour les présenter est donc tributaire de 1a lecture des transcripteurs et de l'établissement du texte qui fait corps avec ces schémas et dont ils ont assumé 1a responsabilité.
Celui-ci s'est trouvé compliqué encore par 1a diction de Lacan dont l'élocution, au cours de ce séminaire, est le plus souvent très lente, comportant de longs silences, des hésitations, des soupirs. Ι1 n'était ni possible ni souhaitable de tenter leur transcription. Dans ces conditions, 1a scansion de 1a ponctuation ne peut rendre compte de celle propre à Lacan au Moment de conclure.
Si tel lecteur a lui-même assisté au séminaire, si ses schémas et leurs références différent d'avec ceux ici présentés, ses remarques seront bienvenues et permettront dans l'édition suivante d'améliorer 1a version de ce séminaire.
Dans la base
26 La topologie et le temps 1978ALI extraits
Dans la base
27 Dissolution 79-80ELP
Gaogoa
Sténotypies converties en fichiers texte JLR-ALI
Dans la base
Print Friendly, PDF & Email